Historique

Le déclin de la population mondiale de lions

En 1950, il y avait plus de 400.000 de lions parcourant les plaines d’Afrique.

Aujourd’hui, il ne subsistent plus que 20 000 lions répertoriés à l’état «sauvage» et considérés comme vivant dans leur habitat naturel.
L’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN) a établit une diminution de 43% de la population mondiale de lions au cours de ces 21 dernières années.


La survie des lions sauvages est de ce fait particulièrement menacée par:

• Les humains empiétant sur le territoire de la faune sauvage

• Les conflits hommes / animaux sauvages

• Les maladies telles que la tuberculose, la gale sarcoptique, l’anthrax, etc.

• Le braconnage des lions sauvages pour la viande de brousse (surtout en Afrique de l’Ouest et du Centre)

• La chasse et le braconnage


Dans le même temps, nous avons assisté à une augmentation affolante du nombre de lions élevés et détenus en captivité, au point qu’il y a maintenant plus de lions captifs que libres à l’état sauvage. Les lions sont utilisés par et pour l’industrie du divertissement notamment dans les cirques, et de plus en plus comme un «animal de compagnie» devenu l’attribut d’un certain « statut social» dans certains pays.
Le pays possédant le plus grand nombre de lions élevés en captivité est l’Afrique du Sud, qui promeut légalement leur élevage à une échelle industrielle massive.
Câliner un bébé fauve ou marcher aux côtés d’un lion sont des interactions devenues monnaie courante et une partie intégrante du tourisme en Afrique du Sud.

L’élevage industriel de lions en Afrique du Sud

Bien que les médias se soient beaucoup intéressés à l’industrie de l’élevage de lions en Afrique du Sud récemment, il existe depuis plus de 20 ans. L’attention des gens a tout d’abord été soulevée sur ce sujet à travers un documentaire d’investigation de la BBC dénommé “The Cook Report” en 1997. La même année, Gareth Patterson a publié son livre intitulé “Mourir pour être libre”. Il y a exposé les mythes de l’image de la conservation en Afrique du Sud et comment, même à l’heure actuelle, ces mythes restent pourtant toujours aussi largement ancrés dans les esprits et quasi impossibles à remettre en question. Peu de temps après, les activistes des animaux et guerriers de la faune, Chris Mercer et Beverley Pervan ont fondé la CACH (Campagne contre la chasse en boîte), qui milite contre la chasse en boîte depuis. Au cours des dernières années, les campagnes menées par Four Paws et Blood Lions ont retenu une large attention médiatique.

L’élevage de lions représente beaucoup d’argent en Afrique du Sud. Plus de 8 000 lions (à minima) sont actuellement élevés en captivité dans plus de 200 fermes en batterie.

Chaque lion est exploité du jour de sa naissance au jour de sa mort. Les éleveurs de lions ont réduit “Le roi des animaux” à une marchandise, un bien de consommation lambda, sans grande différence avec de l’élevage de bétail en batterie.

Il importe de souligner que les activités touristiques impliquant des lions et autres fauves ne se cantonnent pas à l’Afrique du Sud, elles sont devenues incroyablement populaires dans d’autres pays africains notamment.

Continuez à lire: Caresses de lionceaux et bénévoles

Main image courtesy of Chelui4Lions